Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Conseils pour votre déplacement

Baisse de la vitesse sur autoroute A16 - A216 agglomération calaisienne

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 juin 2016

L’A16 est une autoroute urbaine qui présente, particulièrement dans son tronçon calaisien des caractéristiques accidentogènes (tracé en courbes, étroitesse des bandes d’urgence, nombreux échangeurs, proportion importante de poids-lourds).
L’A216 présente, elle aussi, certaines caractéristiques similaires.
Une accidentalité persistante est constatée sur ces 2 axes.

Pour améliorer la sécurité routière de ce secteur de la DIR Nord, et y mettre en cohérence les vitesses avec l’environnement, des abaissements de vitesse entreront en vigueur à compter du 2 juin 2016, dans les 2 sens de circulation des deux axes, soit sur 12 km de l’A16 et sur 3,5 km de l’A216/RN216.

Cette mesure impactera l’ensemble des usagers, véhicules légers et poids-lourds.

Les raisons de la mesure

La DIR Nord procède depuis 4 ans à un abaissement des limitations de vitesses en traversée des grandes agglomérations (Lille, Dunkerque, Lens) et cela en application des mesures prises dans le cadre du Plan de Protection de l’Atmosphère sur les départements du Nord et du Pas-de- Calais pour réduire les nuisances environnementales (sonores et pollution).
D’une manière plus globale, cette mesure s’inscrit dans la politique actuelle d’aménagement de schéma des vitesses apaisé sur les voies rapides traversant les grandes agglomérations, dont Calais fait partie.

Avec une proportion importante de poids-lourds (16 % pour l’A16 – 31 % pour l’A216), alimentée par le transit des liens trans-Manche et la proximité de la frontière belge, l’abaissement des vitesses se justifie aussi après analyse des accidents. L’insécurité routière y est caractérisée par :

sur A16

  • la pratique de vitesses élevées (supérieures à 110km/h)
  • la gravité significative des accidents (+15 % que la moyenne nationale) imputables aux collisions arrière et au déport de l’automobiliste dont l’origine peut être la vitesse excessive pratiquée par les usagers et par les zones de bouchons récurrents de la zone urbaine
  • les remontées de files fréquentes en amont des échangeurs nos41, 43, 44 et 46 aux heures de pointe des jours ouvrés et, ponctuellement le samedi au niveau des trois premiers, accès aux zones commerciales,
  • les échangeurs nos42 et 47, dessertes respectives du port de Calais et du site Euro tunnel sont sujets lors de dysfonctionnement des liens trans-Manche à des remontées de PL stockés sur la BAU pouvant impacter la circulation sur l’autoroute

sur A216/RN216

  • un taux d’accidents impliquant les poids-lourds significatif de 40 % (période 2010-2014)
  • un axe sensible en cas de dysfonctionnement de l’accès au port pouvant déboucher sur des remontées rapides de poids-lourds stockés en BAU.

Par ailleurs, en plus d’offrir un gain de sécurité routière, l’abaissement des vitesses contribuera à fluidifier le trafic. Circuler moins vite génère moins d’incidents et d’accidents. Par conséquence, le trafic reste plus fluide.

Les mesures d’accompagnements

La vitesse autorisée sera rappelée par des panneaux implantés en rive de l’autoroute mais également sur les panneaux à messages variables du secteur jusque la fin du mois.
Le radar de contrôle existant dans le sens Dunkerque vers Boulogne au niveau de l’échangeur n°45 sera configuré à 90km/h. Il devrait être prochainement remplacé par un radar discriminant qui permettra le constat des infractions à la limitation de vitesse des poids-lourds.